Un signe de soulagement

Un signe de soulagement

juillet 28, 2015

28 juillet, 2015

Une mère s’est inquiétée du manque de soutien et de financement pour son fils de 19 ans, atteint d’autisme et de troubles de comportement agressif. Récemment, le jeune homme avait été conduit à l’hôpital par la police après un incident durant lequel il s’était montré agité et violent.

Une mère s’est inquiétée du manque de soutien et de financement pour son fils de 19 ans, atteint d’autisme et de troubles de comportement agressif. Récemment, le jeune homme avait été conduit à l’hôpital par la police après un incident durant lequel il s’était montré agité et violent. La famille bénéficiait de l’appui de travailleurs de soutien à court terme financés par le ministère des Services sociaux et communautaires, par le biais d’une agence de placement, mais ces travailleurs étaient peu fiables – ce qui renforçait l’anxiété du jeune homme. À titre de seule aidante, la mère s’inquiétait de ne pas pouvoir garder son fils à domicile, tout en assurant leur sécurité, à lui et à elle.

Le personnel du Bureau de l’Ombudsman s’est informé auprès des SOPDI, de deux organismes locaux de services et du Ministère. Il a découvert que ces organismes n’avaient jamais informé les SOPDI des récentes difficultés de la famille. Les responsables des SOPDI ont aussitôt rencontré cette femme et son fils, après quoi ils ont réévalué les besoins du jeune homme et considérablement augmenté le niveau de priorité de la famille pour un soutien supplémentaire. De plus, le personnel de chacun des deux organismes locaux a accepté de réexaminer ses processus pour améliorer ses communications avec ses homologues provinciaux.

La famille a reçu 16 000 $ de fonds annuels par le biais du programme Passeport, qui finance des services et des soutiens aux adultes ayant une déficience intellectuelle. La mère a fait savoir à notre Bureau qu’elle espérait pouvoir utiliser ces fonds pour trouver un programme de jour pour son fils.