scrutin secret

FILTRER PAR:

Ville de Welland

novembre 24, 201724 novembre 2017

L’Ombudsman a examiné une réunion à huis clos tenue par le conseil de la Ville de Welland pour nommer un nouveau membre du conseil. La réunion s’est déroulée à huis clos en vertu de l’exception des renseignements privés. Durant la séance à huis clos, le conseil a voté au scrutin secret pour choisir un candidat afin de pourvoir le poste vacant au conseil. L’Ombudsman a conclu que le vote était illégal, car il ne s’était pas déroulé au cours d’une réunion dûment tenue huis clos et car il ne portait pas sur une question de procédure ou ne visait pas à donner des directives au personnel. L’Ombudsman a aussi conclu que la Loi de 2001 sur les municipalités interdit de voter par bulletin et que, à quelques exceptions près, de tels votes sont sans effet.

Ville de Timmins

janvier 23, 201723 janvier 2017

L’Ombudsman a examiné une réunion à huis clos tenue par le conseil de la Ville de Timmins pour discuter du processus de recrutement en vue de remplacer un membre du personnel. La réunion s’est tenue à huis clos en vertu de l’exception des renseignements privés. Durant la réunion, le conseil a eu recours au scrutin secret pour élire des membres à un comité d’embauche. L’Ombudsman a conclu que la discussion ne relevait pas de l’exception citée. Par conséquent, le conseil n’était pas en droit de voter. De plus, la Loi de 2001 sur les municipalités interdit de voter au scrutin secret.

Canton de Baldwin

décembre 09, 201409 décembre 2014

L’Ombudsman a examiné une réunion à huis clos tenue par le conseil du Canton de Baldwin. La réunion s’est tenue à huis clos en vertu de l’exception des relations de travail ou des négociations avec les employés. Durant la réunion, le conseil a voté au scrutin secret pour sélectionner un candidat au poste de contremaître des travaux municipaux. Le conseil a ensuite enjoint au personnel d’offrir le poste au candidat sélectionné au scrutin secret. L’Ombudsman a conclu qu’il était permis de donner une directive au personnel lors d’une réunion à huis clos, cependant la directive résultait d’un scrutin secret, qui constitue une violation de la Loi de 2001 sur les municipalités.​