L’Ombudsman enquêtera sur le traitement des plaintes fait par la province à propos des services d’ambulance

L’Ombudsman enquêtera sur le traitement des plaintes fait par la province à propos des services d’ambulance

mai 1, 2018

1 mai, 2018

L’Ombudsman de l’Ontario, Paul Dubé, a annoncé aujourd’hui une enquête sur la surveillance exercée par la province sur les plaintes des patients et les rapports d’incidents concernant les services d’ambulance.

TORONTO (1er mai 2018) – L’Ombudsman de l’Ontario, Paul Dubé, a annoncé aujourd’hui une enquête sur la surveillance exercée par la province sur les plaintes des patients et les rapports d’incidents concernant les services d’ambulance.
 
La Direction de la réglementation et responsabilisation des services de santé d'urgence, au ministère de la Santé et des Soins de longue durée, qui supervise les services d’ambulance, a été avisée. L’enquête sera menée par l’Équipe d’intervention spéciale de l’Ombudsman (EISO), qui traite les plaintes sur les problèmes systémiques potentiels.
 
M. Dubé a dit que sa décision d'ouvrir cette enquête a été motivée par les plaintes de familles de patients sur les examens faits par le Ministère au sujet d’incidents graves – examens qui sont requis chaque fois qu’une personne transportée en ambulance est blessée, meurt ou souffre à la suite de retards ou de problèmes similaires.
 
L’enquête portera sur l’adéquation des enquêtes du Ministère, ainsi que sur la façon dont il détermine s’il y a lieu de transmettre les plaintes aux fournisseurs de services d’ambulance en vue d’une enquête. Elle examinera aussi la participation du Ministère aux enquêtes des fournisseurs de services, et sa supervision de ces enquêtes.
 
Bien que son Bureau ait travaillé avec le Ministère pour régler les plaintes au fur et à mesure qu’elles surviennent, ces cas, ainsi que l'information recueillie par le personnel de l’Ombudsman durant leur examen, indiquent un problème systémique potentiel, a déclaré M. Dubé.
 
« Il ne s’agit pas d’enquêter à nouveau sur ce qui est arrivé à certains patients », a dit M. Dubé. « Il s’agit de s’assurer que les processus et les procédures d’enquête de première ligne, auxquels les Ontariens font confiance, sont solides, que la surveillance du Ministère est transparente, et qu'elle répond aux besoins des gens pour qui c'est littéralement une question de vie ou de mort ».
 
Les enquêtes de l’Ombudsman ont déclenché des réformes au sein de plusieurs organismes d’enquête provinciaux, y compris ceux qui surveillent les garderies privées, le recours à la force par les agents correctionnels, et les incidents de blessures graves et de décès impliquant des policiers.
 
M. Dubé demande à quiconque dispose de renseignements pertinents pour cette enquête de communiquer avec son Bureau en appelant le 1-800-263-1830, en remplissant un formulaire de plainte en ligne à www.ombudsman.on.ca, ou en envoyant un courriel à info@ombudsman.on.ca.
 
Depuis 2005, l’EISO a mené des dizaines de vastes enquêtes sur des problèmes qui touchent de très nombreux Ontariens. Les recommandations découlant de ces enquêtes ont été massivement acceptées, entraînant notamment des réformes dans les secteurs suivants : services d’autobus scolaires pour les élèves des écoles publiques et catholiques de Toronto, amélioration du suivi et de la surveillance des détenus placés en isolement dans les prisons de l’Ontario, et élargissement du soutien aux adultes ayant une déficience intellectuelle.

 
Pour plus de renseignements, communiquez avec :
Linda Williamson, Directrice des communications
416-586-3426, lwilliamson@ombudsman.on.ca