Pas de sa poche

Pas de sa poche

juin 26, 2018

26 juin, 2018

Un homme divorcé, qui bénéficiait de prestations du Programme de médicaments Trillium, s’est plaint à nous que l’accès à ces prestations était remis en cause car son ex-femme refusait de fournir une lettre attestant qu’il n’était plus couvert par son assurance privée à elle.

Un homme divorcé, qui bénéficiait de prestations du Programme de médicaments Trillium, s’est plaint à nous que l’accès à ces prestations était remis en cause car son ex-femme refusait de fournir une lettre attestant qu’il n’était plus couvert par son assurance privée à elle. Une lettre de ce genre est normalement exigée en vertu des politiques du programme, mais après l’intervention de notre personnel, des responsables ont confirmé l’admissibilité de cet homme, sans exiger de lettre de son ex-femme. Cet homme a donc pu obtenir ses médicaments sans devoir les payer de sa poche en premier.

Découvrez comment nous avons aidé d'autres personnes dans nos cas sélectionnés.