Réadaptation

Réadaptation

juillet 28, 2015

28 juillet, 2015

Une mère s’est plainte à l’Ombudsman d’avoir dû payer 7 000 $ afin d’obtenir une place pour sa fille adulte dans un programme de traitement en établissement pour les femmes ayant des problèmes de toxicomanie.

Une mère s’est plainte à l’Ombudsman d’avoir dû payer 7 000 $ afin d’obtenir une place pour sa fille adulte dans un programme de traitement en établissement pour les femmes ayant des problèmes de toxicomanie. Sa fille suivait depuis deux jours seulement un programme de cinq semaines quand une place s’est libérée, qui était prise en charge par les fonds publics par le biais du réseau local d’intégration des services de santé (RLISS). Mais elle n’a pas été autorisée à prendre cette place, qui est restée inoccupée. Cette femme considérait que le programme ne devrait pas recevoir de fonds pour une place inoccupée et que ses 7 000 $ devraient lui être remboursés.

À la demande de notre Bureau, le RLISS s’est penché sur les préoccupations de cette femme et a fait le nécessaire pour que le programme de traitement lui rembourse complètement l’argent du placement de sa fille. Le RLISS a aussi reconnu que le processus d’admission du programme était problématique. La méthode de présélection des requérants était inadéquate, et un tiers des patients quittait le programme avant la fin, laissant le RLISS payer pour des places inoccupées.

Après notre intervention, le RLISS s’est engagé à obtenir que le programme de traitement modifie sa politique d’admission pour garantir que les personnes inscrites sont prêtes à prendre part au programme de traitement, notamment en faisant appel à l’aide d’un psychologue clinicien pour le processus de sélection. Le RLISS s’est aussi engagé à réexaminer ses autres services en établissements financés par le gouvernement pour garantir que leurs politiques d’admission sont pertinentes et qu’ils ont moins de places inoccupées.