Question de distance

Question de distance

juillet 28, 2015

28 juillet, 2015

Le propriétaire d’un foyer pour adultes atteints de troubles de santé mentale a communiqué avec l’Ombudsman, frustré de ne pas obtenir que le POSPH ou les Services de l’Ontario pour les personnes ayant une déficience intellectuelle (SOPDI) lui allouent des fonds pour qu’il puisse emmener l’une de ses résidentes jusqu’au lieu de son traitement pour le cancer.

Le propriétaire d’un foyer pour adultes atteints de troubles de santé mentale a communiqué avec l’Ombudsman, frustré de ne pas obtenir que le POSPH ou les Services de l’Ontario pour les personnes ayant une déficience intellectuelle (SOPDI) lui allouent des fonds pour qu’il puisse emmener l’une de ses résidentes jusqu’au lieu de son traitement pour le cancer. Cette résidente ne pouvait pas se déplacer seule. Le propriétaire du foyer devait donc payer du personnel pour se libérer et la conduire à ses rendez-vous médicaux puis l’en ramener.

Notre Bureau a porté ce dossier à l’attention du personnel du POSPH, des SOPDI et d’un organisme de liaison communautaire, tout en facilitant les communications entre ces entités et le propriétaire du foyer. L’organisme local a été d’accord pour qu’un de ses employés emmène la résidente au lieu de traitement du cancer, tandis que les SOPDI l’ont inscrite sur une liste d’attente pour des fonds supplémentaires.