Échec de communication

Échec de communication

juillet 28, 2015

28 juillet, 2015

Après l’ablation d’une tumeur bénigne au cerveau, une jeune femme dans la vingtaine a souffert d’une attaque cérébrale qui lui a causé des difficultés à parler ainsi qu’à garder l’équilibre, l’obligeant à avoir besoin d’aide pour aller aux toilettes. À plusieurs reprises, elle a dû être hospitalisée et elle a été placée dans le service de soins complexes d’un hôpital local pour quatre mois.

Après l’ablation d’une tumeur bénigne au cerveau, une jeune femme dans la vingtaine a souffert d’une attaque cérébrale qui lui a causé des difficultés à parler ainsi qu’à garder l’équilibre, l’obligeant à avoir besoin d’aide pour aller aux toilettes. À plusieurs reprises, elle a dû être hospitalisée et elle a été placée dans le service de soins complexes d’un hôpital local pour quatre mois.

La mère de cette jeune femme a demandé l’aide de l’Ombudsman afin de lui trouver un placement en établissements de soins. L’hôpital faisait pression sur elle pour qu’elle s’occupe de sa fille à domicile, mais le centre local d’accès aux soins communautaires pouvait uniquement fournir 16 heures de service d’un travailleur de soutien par semaine – ce qui voulait dire que la jeune femme aurait dû rester seule durant le jour quand sa mère allait travailler. Le CASC et l’hôpital voulaient placer la jeune femme dans un foyer de soins de longue durée, car il n’y avait pas d’établissement dans sa communauté pour une personne ayant une telle lésion cérébrale, mais la jeune femme refusait.

L’Ombudsman a découvert des problèmes de communication entre les fournisseurs de services chargés de ce dossier. Certains ne savaient pas comment le Ministère contribue au financement de l’hébergement transitoire pour les personnes ayant subi des lésions cérébrales.

Après notre intervention, cette jeune femme a été placée dans un établissement pour des femmes ayant des problèmes médicaux similaires, qui offrait des programmes de réadaptation physique et de rééducation langagière, et qui se trouvait à une heure du domicile de la mère. De plus, le directeur général du réseau local d’intégration des services de santé s’est engagé à améliorer les communications entre les fournisseurs et les services locaux de la communauté et ceux des régions environnantes.