Déclaration de l'Ombudsman de l’Ontario Paul Dubé sur la COVID-19 et les établissements correctionnels de l'Ontario

Déclaration de l'Ombudsman de l’Ontario Paul Dubé sur la COVID-19 et les établissements correctionnels de l'Ontario

mars 26, 2020

26 mars, 2020

L’Ombudsman de l’Ontario Paul Dubé a publié aujourd'hui la déclaration suivante concernant l'impact de la pandémie de la COVID-19 sur les établissements correctionnels de la province.

(TORONTO – le 26 mars 2020) L’Ombudsman de l’Ontario Paul Dubé a publié aujourd'hui la déclaration suivante concernant l'impact de la pandémie de la COVID-19 sur les établissements correctionnels de la province :

Alors que le gouvernement et les organismes du secteur public de l'Ontario prennent des mesures pour ralentir la propagation de la COVID-19, je suis particulièrement préoccupé par les mesures prises pour protéger certains des membres de notre société qui sont les plus vulnérables face au fléau de cette pandémie. Je fais référence aux personnes détenues dans les établissements correctionnels de l'Ontario qui sont confrontées à des risques plus grands, tant au risque accru d'exposition au virus qu’au risque potentiel de recevoir des soins médicaux non adéquats. Le risque de contagion s'étend également au personnel correctionnel de première ligne qui administre et gère les établissements correctionnels de la province.

Je sais que le ministère du Solliciteur général apporte des changements pour protéger les travailleurs de première ligne et les détenus, dont la suspension des visites personnelles, l'autorisation pour les dirigeants des services correctionnels de permettre des absences temporaires au-delà du maximum actuel de 72 heures, et la suppression de l'obligation pour les détenus purgeant des peines discontinues de se présenter dans un établissement correctionnel toutes les fins de semaine. Je sais aussi que le Ministère continue de rechercher et d’envisager des solutions et d'autres mesures de réduction des risques pour la santé, en réponse à cet environnement en constante évolution.

Nous resterons vigilants au fur et à mesure qu’évolue cette crise médicale.

Bien que le numéro sans frais de notre Bureau ne soit pas opérationnel et que les courriers (y compris les lettres bleues confidentielles que les détenus peuvent normalement nous envoyer) ne puissent pas être reçus et traités pendant que notre Bureau est fermé et que notre personnel travaille à domicile, il est cependant possible de nous envoyer un courriel à notre adresse générale info@ombudsman.on.ca et également de nous faire parvenir des télécopies au 416-586-3485.

Nous surveillons activement les médias et les médias sociaux pour nous tenir au courant des préoccupations et des questions soulevées dans le domaine public. Beaucoup d'entre elles reflètent les préoccupations que nous signalent les familles et les amis du personnel pénitentiaire de première ligne et des détenus, qui nous contactent en leur nom. Nous tenons à remercier celles et ceux qui ont communiqué avec nous au nom de leurs proches et nous apprécions les mesures supplémentaires prises par certains établissements pour faciliter l'accès de mon Bureau à leur personnel et aux détenus.

La haute direction et les enquêteurs de mon Bureau sont régulièrement en communication avec les responsables du Ministère ainsi qu’avec les gestionnaires et le personnel de diverses institutions. Nous avons régulièrement des échanges et nous partageons de l’information afin de fournir des réponses proactives aux situations qui se présentent.

Alors que nous traversons ces circonstances difficiles, en constante évolution, mon Bureau s'engage à travailler en collaboration avec le ministère du Solliciteur général pour identifier et traiter en temps utile les problèmes de santé et de sécurité des détenus.

Paul Dubé
Ombudsman de l’Ontario