La réglementation des services de transferts médicaux non urgents est la bienvenue pour l’Ombudsman

La réglementation des services de transferts médicaux non urgents est la bienvenue pour l’Ombudsman

juin 10, 2011

10 juin, 2011

L’Ombudsman de l’Ontario, André Marin, a remercié aujourd’hui le ministère des Transports et celui de la Santé et des Soins de longue durée d’avoir donné suite à ses recommandations et d’avoir décidé de réglementer l’industrie qui assure des transports non urgents à des centaines de milliers de patients chaque année.

TORONTO (10 juin 2011) – L’Ombudsman de l’Ontario, André Marin, a remercié aujourd’hui le ministère des Transports et celui de la Santé et des Soins de longue durée d’avoir donné suite à ses recommandations et d’avoir décidé de réglementer l’industrie qui assure des transports non urgents à des centaines de milliers de patients chaque année.

En janvier, l’Ombudsman a annoncé qu’il enquêterait sur les plaintes indiquant que la sécurité des patients était menacée en raison du manque de réglementation dans cette industrie. L’Équipe d’intervention spéciale de l’Ombudsman (EISO) a enquêté pour déterminer si les Ministères avaient mis en place des mesures de sécurité adéquates afin de protéger les patients transférés entre des hôpitaux, lors de rendez-vous médicaux, etc. L’équipe a interviewé plus de 100 intervenants, dont des exploitants de services de transferts médicaux, des patients et leur famille, des responsables d’hôpitaux, de Réseaux locaux d’intégration des services de santé et des deux Ministères.

« Les patients et les gens de cette industrie réclament depuis longtemps la réglementation des services de transferts médicaux non urgents, et à juste titre», a dit M. Marin. « Notre enquête a révélé de graves problèmes, allant d’un manque de contrôle des infections à des problèmes de sécurité des véhicules, en passant par une insuffisance de la formation du personnel. Ces véhicules, qui ressemblent à des ambulances, servent souvent à transporter des patients vulnérables. Les gens doivent pouvoir compter en toute confiance sur ces services. C’est pourquoi j’ai recommandé la réglementation dans mes conclusions préliminaires. »

Aujourd’hui, les Ministères ont annoncé que des mesures de loi visant à réglementer l’industrie seraient introduites « dès que possible ». L’Ombudsman surveillera activement les développements, et les Ministères se sont engagés à l’informer réguilièrement. « Nous suivrons de près la prochaine session législative pour nous assurer que le gouvernement poursuit sa démarche, pour les patients », a-t-il déclaré.

 
Pour plus de renseignements, communiquez avec :
Linda Williamson, Directrice des communications
Tél. : 416-586-3426, lwilliamson@ombudsman.on.ca

Ashley Bursey, Agente de communications 
Tél. : 416-586-3521, abursey@ombudsman.on.ca

Patricia Tomasi, Agente de communications 
Tél. : 416-586-3402, ptomasi@ombudsman.on.ca