Mise en ordre

Mise en ordre

juillet 28, 2015

28 juillet, 2015

Trois mois après le décès de sa partenaire, un veuf a fait appel à nous car il n’avait pas reçu le rapport du coroner, alors qu’il avait écrit à deux reprises au bureau du coroner local. Apparemment, sa partenaire était décédée d’une surdose de médicaments et il avait donc besoin du rapport du coroner pour obtenir les paiements de son assurance-vie.

Trois mois après le décès de sa partenaire, un veuf a fait appel à nous car il n’avait pas reçu le rapport du coroner, alors qu’il avait écrit à deux reprises au bureau du coroner local. Apparemment, sa partenaire était décédée d’une surdose de médicaments et il avait donc besoin du rapport du coroner pour obtenir les paiements de son assurance-vie. Entre-temps, il connaissait des difficultés financières extrêmes.

Un enquêteur du Bureau de l’Ombudsman a communiqué avec le coroner en chef et a découvert que le coroner chargé de l’enquête attendait le rapport du pathologiste pour clore son enquête. Le coroner superviseur régional a aidé à clarifier la situation auprès de la compagnie d’assurance, et la question a été réglée sans le rapport final d’enquête du coroner.

Cet homme a remercié le personnel du Bureau de l’Ombudsman, disant : « Vous m’avez probablement aidé à sauver ma maison. »