L’Ombudsman enquêtera pour déterminer si le gouvernement surveille les conducteurs atteints d’hypogl

L’Ombudsman enquêtera pour déterminer si le gouvernement surveille les conducteurs atteints d’hypoglycémie pour protéger le public

mars 20, 2012

20 mars, 2012

L’Ombudsman de l’Ontario, André Marin, a annoncé aujourd’hui une enquête visant à déterminer comment la province surveille les conducteurs atteints d’hypoglycémie incontrôlée, qui peuvent être un danger sur les routes.

TORONTO (20 mars 2012) – L’Ombudsman de l’Ontario, André Marin, a annoncé aujourd’hui une enquête visant à déterminer comment la province surveille les conducteurs atteints d’hypoglycémie incontrôlée, qui peuvent être un danger sur les routes.

Le cas d’Allan Maki, qui était en état de choc diabétique quand il a causé une collision dans laquelle trois personnes ont été tuées à Hamilton en 2009, soulève de graves questions quant au processus suivi par le ministère des Transports pour obtenir des renseignements sur les conducteurs souffrant d’hypoglycémie incontrôlée et pour prendre les mesures d’action qui s’imposent, a déclaré M. Marin. Les membres des familles des victimes de cet accident ont porté l’affaire à l’attention de l’Ombudsman.

M. Maki a été reconnu coupable de conduite dangereuse en décembre 2011. Mais ce n’est que presque deux ans après la collision que le Ministère a suspendu son permis de conduire, alors que son cas avait été signalé par la police et un médecin. Comme d’autres provinces, l’Ontario enjoint aux professionnels du monde médical de déclarer au Ministère les conducteurs atteints d’hypoglycémie incontrôlée, en vue d’une évaluation. « Notre examen de l’affaire Maki et des processus du Ministère a soulevé de sérieuses préoccupations », a dit M. Marin. « J’ouvre cette enquête car il s’agit potentiellement d’un problème systémique susceptible d’avoir des répercussions sur la sécurité de tous les usagers de la route. »

En Ontario, environ un million de personnes sont atteintes de diabète. Selon certaines études, jusqu’à 25 % des diabétiques traités à l’insuline pourraient souffrir d’insensibilité à l’hypoglycémie – soit une incapacité à reconnaître les signes précurseurs d’un faible taux de sucre dans le sang et d’un éventuel affaiblissement des facultés de conduite. « Bien que la plupart des conducteurs diabétiques ne présentent aucun danger, l’hypoglycémie incontrôlée a été jugée assez grave pour que l’Ontario et d’autres provinces en fassent une maladie à déclaration obligatoire », a dit M. Marin. « Mais si cette obligation de déclaration n’entraîne pas de mesures d’action appropriées par le Ministère, elle reste dénuée de tout sens. Notre enquête visera à déterminer si les processus en place sont adéquats pour protéger la sécurité du public. »

M. Marin a demandé à quiconque a connu ce problème de communiquer avec son Bureau au 1-800-263-1830, ou à www.ombudsman.on.ca. L’enquête sera menée par l’Équipe d’intervention spéciale de l’Ombudsman. Elle devrait être achevée dans environ six mois.

Also available in English

Pour plus de renseignements, communiquez avec :
Linda Williamson
Directrice des communications
Tél. : 416-586-3426
lwilliamson@ombudsman.on.ca

Patricia Tomasi
Agente de communications
Tél. : 416-586-3402
ptomasi@ombudsman.on.ca

Ashley Bursey
Agente de communications
Tél. : 416-586-3521
abursey@ombudsman.on.ca