SKIP NAVIGATION saut de navigation
 Réunions municipales

Réunions municipales

« Dans le doute, mieux vaut se réunir en public »
En savoir plus
E-Bulletin

E-Bulletin Du Chien De Garde
E-Newsletter

Lisez le dernier numéro ou Abonnez-vous pour le recevoir par courriel
Foire aux questions

Foire Aux Questions

Trouvez les résponses aux questions les plus courantes
Afficher la FAQ
Enquêtes

Enquêtes

Qu'il s'agisse de nouveau-nés, de joueurs de loteries ou de propriétaires fonciers, les enquêtes de l'Ombudsman ont aidé les Ontariens.
Lire à ce sujet
Carrieres

Joignez-vous à notre équipe

Si vous cherchez à faire une différence, venez travailler avec nous.
Lire nos rapports annuels

Rapports Annuels

L'Ombudsman de l'Ontario règle des milliers de plaintes chaque année. À lire dans nos rapports annuels.
En savoir plus
Aiguisez-vous les dents

Aiguisez-vous les Dents

Formation avancée aux enquêtes pour les chiens de garde de l'administration
Pris au piège de la Loi

Rapport: G20 - Pris Au Piège de la loi

En savoir plus
Portez Plainte

Portez Plainte

Vous avez une plainte à propos d'un service ou d'un organisme gouvernemental?
Commencez

L’Ombudsman de l’Ontario procédera à une évaluation de cas sur les directives de désescalade pour les services de police

Date: 2013-07-31

TORONTO (31 juillet 2013) – L’Ombudsman de l’Ontario, André Marin, a demandé à son personnel de faire une évaluation de cas pour déterminer si une enquête est justifiée ou non à la suite de la récente fusillade meurtrière dont a été victime Sammy Yatim, abattu par la Police de Toronto.
 
Cette évaluation, qui sera effectuée par l’Équipe d’intervention spéciale de l’Ombudsman (EISO), analysera l’orientation et les directives fournies par le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels aux services de police de l’Ontario concernant la désescalade des situations qui risquent de mener à un recours à la force.
 
« Le Ministère a le pouvoir de définir des normes pour les services de police de l’Ontario », a dit M. Marin. « La toute dernière fusillade impliquant un policier de Toronto conduit à se demander s’il n’est pas temps pour le Ministère d’ordonner aux services de police de l’Ontario comment procéder à une désescalade des situations conflictuelles avant qu’elles ne mènent à un recours à une force meurtrière. »
 
L’évaluation de cas faite par l’Ombudsman n’affectera pas l’enquête menée par l’Unité des enquêtes spéciales (UES) de la province, a souligné M. Marin. Cependant, dans le cadre du suivi constant effectué par lui à la suite de ses examens précédents de l’UES, son Bureau surveillera le travail de cette Unité, et plus particulièrement toute question relative à la coopération de la police.
 
Une évaluation de ce type constitue toujours la première étape de toute enquête de l’Ombudsman. L’EISO a été créée en 2005 pour mener les grandes enquêtes systémiques. Le personnel a reçu l’ordre d’achever cette évaluation au plus vite, a dit M. Marin.
 
Also available in English
 
Pour plus de renseignements, communiquez avec :
 
Linda Williamson
Directrice des communications
416-586-3426
lwilliamson@ombudsman.on.ca
 
Ashley Bursey
Chef adjointe des communications
416-586-3521
abursey@ombudsman.on.ca