L’Ombudsman a conclu que la Ville du Grand Sudbury n’avait pas enfreint les exigences relatives aux réunions publiques quand son conseil s’est réuni les 3 et 12 octobre, le 9 novembre et le 14 décembre 2011. Mais il a vivement critiqué les conseillers de leur réticence à coopérer à son processus d’enquête.

Lire le rapport
 

Il y a eu des discussions et des suppositions parmi le public dans la Ville du Grand Sudbury à propos des politiques et procédures du Bureau, en ce qui concerne les réunions à huis clos. L’Ombudsman a envoyé une lettre le 5 septembre 2012 au Conseil municipal de Sudbury, offrant de rencontrer les membres du Conseil pour leur donner des clarifications et répondre à toutes leurs questions.

Lire le texte complet de la lettre ici 
 

Le 11 décembre, l’Ombudsman de l’Ontario, André Marin, a pris la parole devant le conseil municipal du Grand Sudbury à propos de la loi exigeant l'ouverture des réunions municipales au public et des dernières enquêtes de son Bureau sur les réunions à huis clos. Voir la vidéo :